Quand au dernier soupir
les yeux ouverts sur défilé en soi
des souvenirs
les moi
Quand
au commencement
du plus rien être
nos danses d'angoisse
de se souvenir
de tous ces êtres étrangers
comme rêver
Quand chaque instant
est un être différent
dont on pleure la mort
Je suis ici
Je suis ici
et égaré
car je suis ici
là où reposent toutes les voies
et que nulle
ne vaut d'être prise
en soi.
Morne 1999.